Eriac

Comment aider votre enfant à développer ses habiletés motrices

Sens de la motricité fine

Le développement de la petite enfance comprend l’acquisition de la motricité fine et globale. Bien que ces deux compétences impliquent le mouvement, elles ont des différences:

La motricité fine implique le mouvement des plus petits groupes musculaires dans les mains, les doigts et les poignets de votre enfant.
La motricité globale implique le mouvement des groupes musculaires les plus importants, comme les bras et les jambes. Ce sont ces groupes musculaires plus importants qui permettent aux bébés de s’asseoir, de se retourner, de ramper et de marcher.
Les deux types de motricité permettent aux enfants de devenir plus indépendants. Cependant, la motricité fine est particulièrement cruciale, car la capacité d’utiliser les plus petits muscles de la main permet aux enfants d’effectuer des tâches de soins personnels sans assistance. Ceci comprend:

se brosser les dents
en mangeant
l’écriture
s’habiller

Exemples de motricité fine

Les bébés et les tout-petits développent la motricité fine et globale à leur propre rythme. Certains enfants développent certaines compétences plus tôt que d’autres, ce qui est parfaitement normal. Les enfants commencent généralement à acquérir ces compétences dès l’âge de 1 ou 2 mois et continuent à acquérir des compétences supplémentaires dans les écoles maternelles et les écoles élémentaires.

Les compétences motrices les plus importantes que les enfants doivent développer comprennent les suivantes:

  • Les arches palmaires permettent aux paumes de se courber vers l’intérieur. Leur renforcement aide à coordonner le mouvement des doigts, nécessaire pour écrire, déboutonner et saisir les vêtements.
  • La stabilité du poignet se développe dès les premières années d’école. Permet aux enfants de bouger leurs doigts avec force et contrôle.
  • Le côté habile de la main est l’utilisation conjointe du pouce, de l’index et des autres doigts pour une saisie précise.
  • Le développement musculaire intrinsèque de la main est la capacité d’effectuer de petits mouvements avec la main, là où le bout du pouce, l’index et le majeur se touchent.
  • Les compétences des mains bilatérales permettent la coordination des deux mains en même temps.
  • Les compétences en ciseaux se développent à l’âge de 4 ans et enseignent la force et la coordination main-œil.
  • Voici une brève chronologie des jalons moteurs pour les bébés et les tout-petits:

0 à 3 mois

met les mains dans la bouche
les mains deviennent plus détendues

3 à 6 mois

tient les mains ensemble
déplace un jouet d’une main à l’autre
tient et secoue un jouet à deux mains

6 à 9 mois

commence à saisir les choses en «ratissant» avec la main
serre un objet avec leurs mains
touche les doigts ensemble
saisit un jouet à deux mains
utilise son index pour toucher des objets
tape des mains

9 à 12 mois

saisit les petits objets avec le pouce et l’index
cogne les choses ensemble
tient un jouet d’une main

12 mois à 2 ans

construit la tour de blocs
gribouillis sur papier
mange avec une cuillère
tourne une page d’un livre à la fois
tient le crayon avec le bout des doigts et le pouce (prise en pince)

2 à 3 ans

tourne une poignée de porte
lave les mains
utilise une cuillère et une fourchette correctement
zips et décompressez les vêtements
pose les couvercles et enlève les couvercles des bidons
cordes perles sur fil

3 à 4 ans

boutons et boutons
utilise des ciseaux pour couper le papier
traces de formes sur papier

Développement de la motricité

La motricité fine se développe naturellement à mesure que votre enfant acquiert la capacité de contrôler et de coordonner son corps. N’oubliez pas que certains enfants peuvent développer plus tôt leur motricité fine et avoir une meilleure coordination que d’autres.

Un bébé peut apprendre à secouer un hochet à 3 mois, tandis qu’un bébé du même âge risque de ne pas le faire avant un mois. C’est totalement normal.

Ne vous inquiétez pas si votre enfant ne se développe pas aussi vite qu’un enfant du même âge. Rappelez-vous que le corps de votre enfant est encore en croissance. Dans quelques semaines ou quelques mois, ils pourront acquérir suffisamment de force musculaire dans leurs mains pour acquérir de nouvelles compétences motrices.

Activités de motricité fine

L’incorporation d’activités amusantes dans la routine quotidienne de votre enfant peut aider à améliorer sa motricité fine. La capacité d’apprendre et de pratiquer la motricité fine à un jeune âge peut leur être bénéfique d’un point de vue académique, social et personnel.

Voici quelques activités que vous et votre enfant pouvez faire ensemble:

Permettez à votre enfant d’aider à la préparation des repas, en remuant, en mélangeant ou en versant les ingrédients.
Assemblez un puzzle en famille.
Jouez à des jeux de plateau impliquant des dés.
Peinture au doigt ensemble.
Laissez votre enfant mettre la table.
Enseignez à votre enfant comment verser ses propres boissons.
Demandez à votre enfant de rouler et aplatir la pâte avec ses mains, puis utilisez un emporte-pièce pour faire des découpes.
Montrez à votre enfant comment utiliser une perforatrice.
Entraînez-vous à placer des élastiques autour d’une boîte de conserve.
Placez les objets dans un conteneur et demandez à votre enfant de les retirer avec une pince à épiler.

Trouble de la motricité fine

Bien que la motricité fine se développe à des rythmes différents, consultez le pédiatre de votre enfant s’il a des difficultés avec ces compétences ou avec une motricité globale. Les retards pourraient être un signe de trouble de la coordination du développement. Il affecte environ 5 à 6% des enfants d’âge scolaire.

Les signes d’un problème de motricité fine incluent:

déposer des objets
incapable d’attacher des chaussures
difficulté à tenir une cuillère ou une brosse à dents
difficulté à écrire, à colorier ou à utiliser des ciseaux
Certains retards dans la motricité fine ne sont pas détectés avant que l’enfant soit plus âgé. Identifier un retard plus tôt peut permettre à votre enfant de recevoir l’aide dont il a besoin pour développer ses compétences et l’aider à grandir.

Le pédiatre de votre enfant peut diagnostiquer un trouble de la coordination si votre enfant a:

motricité fine inférieure à celle attendue pour leur âge
une mauvaise motricité fine qui complique les tâches quotidiennes à l’école et à la maison
retards de développement des habiletés motrices qui ont commencé très tôt
Votre enfant devra peut-être travailler en tête-à-tête avec un ergothérapeute pour apprendre des techniques permettant d’améliorer la coordination au sein de ses plus petits groupes musculaires.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide