LOADING

Type to search

Noté ( 4.41 / 5 )

Anna Muzychuk refuse courageusement de défendre son titre en Arabie saoudite

Anna Muzychuk refuse courageusement de défendre son titre en Arabie saoudite

NEWS

Anna Muzychuk refuse courageusement de défendre son titre en Arabie saoudite

admin 28 décembre 2017
Share

Fidèle à ses principes, l’Ukrainienne et double championne du monde d’échecs, Anna Muzychuk, a annoncé qu’elle ne participerait pas aux prochains championnats qui auront lieu en Arabie saoudite le 26 décembre. Elle refuse de subir les exigences du royaume à l’égard des femmes.

C’est une décision radicale, mais Anna Muzychuk a préféré suivre ses convictions plutôt que d’accéder à un nouveau titre de championne du monde. Sur sa page Facebook, la double championne du monde d’échecs explique : “Dans quelques jours, je vais perdre mes deux titres mondiaux (rapide et blitz) parce que j’ai décidé de ne pas me rendre en Arabie saoudite, de ne pas me soumettre aux exigences, de ne pas porter l’abaya, d’être accompagnée dès que je sors, et de ne pas être considérée comme un être inférieur. (…) je préfère suivre mes principes plutôt que de défendre mon titre”.

Anna Muzychuk prend ici une décision qui évoque le sacrifice et choisit de mettre sa carrière au second plan – du moins pour cette compétition – afin de dénoncer la condition insupportable dans laquelle les Saoudiennes vivent leur quotidien, notamment avec leur statut d’éternelle mineure. 
Par ce geste, la joueuse mondiale choisit donc aussi de passer à côté d’un salaire mirobolant. Cette compétition lui aurait rapporté ce qu’elle gagne en 12 compétitions.

Et Anna Muzychuk n’est pas la seule à avoir décidé de boycotter les Championnats qui se tiendront du 26 au 30 décembre en Arabie Saoudite puisque selon le site i24 News, 150 joueurs ne feront pas non plus le déplacement. Eux aussi tiennent à dénoncer le non respect des droits de l’Homme dans le royaume mais aussi le fait que certains compétiteurs ne pouvaient pas se rendre en Arabie saoudite, c’est le cas des compétiteurs d’Israël.

La FIDE, Fédération internationale des échecs, a rappelé lundi 25 décembre que les joueuses ne se verraient pas imposer l’abaya (long vêtement qui recouvre les autres vêtements que l’on porte déjà), mais qu’une “tenue foncée avec un pantalon et le col couvert serait exigée” comme nous l’apprend l’Equipe.

Ajouter un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis
Ce champs est réquis
Ce champs est réquis
Ce champs est réquis
Email invalide